Bilan 2011 du E-commerce : Les chiffres

13 fév 2012 par le Studio Gonzo !   |   Blog

A l’heure ou la France, l’Europe, le Monde se doit de chercher une autre manière de produire, de vendre et donc de consommer, dans cet instant charnière pour notre pays de savoir s’il sera à même de subir et d’accepter une mutation sur le plan économique et social, il semble qu’il existe, basé sur les chiffres de ces dernières années, un marché et bien un seul marché hexagonal qui fonctionne et s’envole : le e-commerce.

Les chiffres de la FEVAD sont tombés. La tendance s’accentue et le bilan 2011 l’a confirmé : Malgré la crise et le pouvoir d’achat des français se réduisant comme peau de chagrin, les transactions sur internet ont augmenté. Sachant notre pays frileux en matière d’innovation et de changement d’habitude, cela peut s’inscrire comme un véritable bouleversement positif dans les paniers de la ménagère et les familles. Le français largue sa baguette et son camembert de chez Shopi pour manier la souris et surfer sur le net afin d’acheter ou de vendre : par soi-même et pour lui-même. Monsieur Dupont et Madame Durand deviennent des e-consommateurs avertis.

 

Plus de 30 millions de Français achètent sur internet :
+11% sur 1 an soit 3 millions d’acheteurs en plus

37,7 milliards d’euros dépensés en ligne : +22% par rapport à 2010

Plus de 100 000 sites marchands actifs : +23%

La fréquentation des sites de vente en ligne augmente. Plus de 30 millions de Français achètent sur internet. +11% sur 1 an soit 3 millions d’acheteurs en plus. 37,7 milliards d’euros dépensés en ligne, à faire pâlir un ministre des budgets cherchant ses petits pour boucler son mois.

Il existe actuellement plus de 100 000 sites marchands actifs et la tendance est à l’augmentation. La confiance est également en hausse : 66,5% des internautes ont confiance dans l’achat en ligne. Ce n’est plus, dans l’imaginaire des gens, le far-west peuplé de barbares cherchant à vous piller de vos biens mais la possibilités de trouver le juste produit au juste prix !

Seul bémol, la baisse du panier moyen : -1 % mais cette baisse est facilement compensée par le nombre de transactions qui augmentent.

Même si l’on continue de parler de « virtuel » quand on évoque généralement le web et ses arcanes, le e-commerce est bien concret et chaque année il prouve sa maturité…

 

Lire l’article sur la FEVAD